Mafé, poulet aux champignons noirs, tajines, il n’est pas rare de retrouver ces plats traditionnels sur les tables des immigrés et enfants d’immigrés. Quelle que soit son origine, comment expliquer que l’on reste attaché à ses racines culinaires ? Où trouver les ingrédients pour faire la bonne recette ? Cuisiner comme au pays revient-il vraiment plus cher ?

Avec:

  • Aida Soumaoro, responsable Communication de la société Racines qui distribue des produits venant du continent africain et de l’océan Indien.

  • Youness-Abogaïsse Kpaïbè, chef cuisinier, il va lancer un restaurant haut de gamme de cuisine africaine à Paris « Assinie »  dans le 17e 

  • Chantal Crenn, anthropologue spécialiste de l’alimentation des immigrés au sein du Laboratoire Les Afriques dans le monde à Sciences Po Bordeaux.

  • Minh Duong Ngo, dirige la chaîne de supermarchés asiatiques Thanh Binh à Paris et en région parisienne.

En fin d’émission, retrouvez la chronique Afrique qui gagne avec le reportage d’Ines Edel Garcia.Laetitia Belinga, co-fondatrice de Skaï, une entreprise basée à Abidjian qui développe des services digitalisés. Parmi ses applications mobiles, on trouve notamment Dabali, un service qui permet de commander des plats locaux et de se les faire livrer à domicile. L'entrepreneuse ivoirienne raconte au micro d'Inès Edel-Garcia comment lui est venue cette idée.