En France, 56% des logements sont des maisons individuelles, quand 80% la considèrent comme le logement idéal. Aux États-Unis, avec le développement des banlieues résidentielles (suburbs), la maison individuelle entourée d’un jardin est devenue le symbole de l’American Way of Life, au prix de longs trajets pour aller travailler. Sur le continent africain, posséder sa maison est un signe de réussite. Une fois acquis, le rêve peut vite tourner au cauchemar en raison du coût de l’entretien et des distances à parcourir. De plus, partout dans le monde, ce type d’habitat est à l’origine d’un étalement urbain. Quelles conséquences sur les surfaces agricoles ? Comment bien choisir les matériaux et sa parcelle lorsque l’on construit pour respecter le climat et sa propre qualité de vie ?

Avec :- Armelle Choplin, urbaniste à l’Université de Genève, spécialiste de l’habitat en Afrique- Cynthia Ghorra-Gobin, géographe à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris III, spécialiste des Etats-Unis, auteur de La métropolisation en question (PUF)- Christine Leconte, présidente de l’Ordre des architectes d’Ile de France - Boubacar Ouilly, coordinateur du programme de La Voûte nubienne au Burkina Faso.

En fin d’émission, Maggie Cazal, présidente de l’ONG urbanistes sans frontières nous parlera du Forum « Afrique Villes Durables », qui se tient du 14 au 16 mai 2019 en vue de la préparation du Sommet Afrique-France 2020 sur la ville durable.