« Journalope », « merdias », les termes injurieux envers les journalistes se multiplient. De la révolte des «gilets jaunes» aux hostilités des dirigeants politiques, une violence et une défiance insidieuse se sont installées envers la profession. En France, un mouvement #PayeToiUnJournaliste a émergé sur les réseaux sociaux, invitant les journalistes à témoigner des agressions verbales ou physiques subies, durant l’exercice de leur profession. Dans le même temps, les chaînes d’infos en continu n’ont jamais été autant regardées, et le métier continue de faire rêver, alors comment expliquer cette dualité ? Pourquoi aime-t-on détester les journalistes ?

Avec :

  • Arnaud Mercier, professeur en information et communication, directeur des Etudes à l’Institut Français de Presse, Université Paris 2 Assas

  • Patrick Sauce, grand reporter à BFMTV

  • Pauline Ades-Mevel, responsable Union européenne et Balkans à Reporters sans frontières.