Que ce soit pour les études, pour s’installer en couple ou tout simplement pour prendre son envol, le départ des enfants est inévitable. Vécu comme un déchirement par 35% des mères, comment alors mieux appréhender l’angoisse de la chambre vide, désormais rangée ? Les pères et les mères vivent-ils cette phase de la même manière ? Comment se retrouver à deux quand on a eu l’habitude d’une vie familiale ?

Avec :

  • Béatrice Copper-Royer, psychothérapeute, psychologue clinicienne, auteur de Le jour où les enfants s’en vont (Albin Michel)

  • Marie-José d’Astree, écrivain, formatrice en communication interculturelle, auteur de Le nid vide : récit d’un mal de mère et petit guide pour parents esseulés (Favre)

  • Mamadou Mbodji, psychologue à Dakar.

Et un reportage d'Inès Edel-Garcia.

Anne : Comment vit-on le départ de ses enfants dans une famille monoparentale ? Quand il ne reste plus d’autre personne que soi… Inès Edel-Garcia est allée recueillir le témoignage d’Anne. Depuis qu’elle est divorcée, elle s’est toujours occupée seule de ses enfants. Il y a 5 jours, son dernier enfant, Louis, a définitivement quitté le foyer.

Daniel et Cécile : Le départ des enfants n’est plus aussi brutal qu’autrefois. Aujourd’hui, avant même de quitter définitivement la maison, les enfants ont souvent déjà expérimenté la décohabitation temporaire pour leurs études, des échanges à l’étranger ou des stages… Dans ces conditions, comment le couple parental vit l’étape de la décohabitation ? Inès.