En 20 ans, la population urbaine de l’Afrique a été multipliée par deux. Plus de 400 millions d’Africains vivent en ville, et ils seront 1.2 milliards en 2050 (ONU Habitat). Cette forte croissance pose les problèmes d’aménagement de la ville et de la création de logements. Pour l’heure, 60% des citadins vivent dans un habitat précaire. Anarchie, manque d’infrastructures, insécurité, voilà ce qu’évoque la ville africaine. Pourtant, partout en Afrique, des citoyens montent des projets pour améliorer les conditions de vie dans ces quartiers. Assainissement, constructions, réhabilitation, les villes se transforment. La ville africaine de demain sera-t-elle construite par la société civile ? Quels sont les enjeux de l’amélioration de la ville ?
Avec :

  • Jérôme Chenal, urbaniste, architecte, directeur de la Communauté d’études pour l’aménagement du territoire à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, spécialiste des villes africaines
  • Sénamé Koffi, architecte togolais, créateur de la plateforme, l’Africaine d’architecture qui permet de penser la smart city en Afrique. Et des témoignages recueillis par Charlie Dupiot, lors du 8ème sommet Africités, le salon international des villes et des collectivités territoriales d’Afrique, qui s'est tenu du 20 au 23 novembre 2018 à Marrakech.