Alors que le marché des cosmétiques pour peaux noires et métissées est en pleine croissance et que les marques traditionnelles développent de plus en plus les lignes ethniques, pourquoi les grandes marques hésitent à communiquer à destination des peaux noires ? Faut-il ethniciser la cosmétique ?
Trouve-t-on ces cosmétiques facilement ? Peut-on créer soi-même son maquillage et ses crèmes ?
Avec :

  • Marie-Jeanne Serbin-Thomas, rédactrice en chef du magazine Brune
  • Catherine Laski, créatrice et directrice de publication du magazine Black Beauty Magazine qui existe depuis 2011
  • Michèle Nicoué-Paschoud, docteure en pharmacie, réflexologue, auteur de Beauté Noire. Cosmétiques faits maison pour peaux noires et cheveux crépus (La plage), auteur du blog Potions et chaudron
  • Muriel Berradia, fondatrice de la marque de cosmétiques Nuhanciam. En fin d’émission la chronique de l’Afrique qui gagne par Charlie Dupiot. Lui aussi gravite dans la mode... et même dans la sape, à Kinshasa. Sénèque Lomonga, congolais de 25 ans, a cofondé il y a deux ans la plateforme de vente en ligne «Molato Market»... On peut y commander des vêtements confectionnés par une vingtaine de créateurs, tous congolais : chemises, robes, vestes à une trentaine d’euros et plus, pour femmes, hommes et enfants. Il existe d'autres plateformes de ce type sur le continent, mais c'est la seule en RDC. Lui rêve d'en faire l'Amazon africain de la mode, rien que ça. Charlie Dupiot l'a rencontré à Marseille, à l'occasion du Social & Inclusive Business Camp en novembre 2018... où il est venu, sapé