Emission en partenariat avec le site d’information THE CONVERSATION

En 2050, 70% de la population mondiale habitera en ville… Et même si Copenhague n’a rien à voir avec Lagos, la plupart des urbains aspirent aux mêmes choses. La ville c’est un meilleur accès à l’emploi, à l’éducation, aux soins de santé, mais c’est aussi profiter des embouteillages, de la pollution, des difficultés de logement, et plus largement de la surpopulation.

Alors peut-on être heureux en ville ou plutôt est-ce que les villes peuvent changer ? Plus d’espaces verts ou d’eau potable, plus de transports ou tout simplement moins de galères ?

Avec :- Cléa Chakpaverty, journaliste pour le site d’information The Conversation- Damien Deville, géographe et anthropologue franco-burkinabè, auteur de Toutes les couleurs de la terre (Editions Tana)- Pierre Creuzet, ancien élu, fondateur de Centre-villes en mouvement, association qui rassemble des élus parlementaires de tous bords politiques travaillant sur le renouveau des cœurs de villes.- Maggie Cazal, architecte et docteur en urbanisme, présidente fondatrice de l’ONG Urbanistes sans frontières